Petite vie du Père Vallet

Hommes écoutant le Père Vallet lors d'une prédication.

Du jeune Dandy
au Christ

Et sans le savoir il fait ce qu’on appelle
la prière de l’incroyant :

Si Vous existez faites que j’arrive à Vous trouver.

Enfance

Le 14 juin 1883, au numéro 6 de la rue Lauria de la ville de Barcelone, nait le petit François de Paule Vallet Arnau. Il est baptisé quelques jours plus tard à l’Église Saint François de Paule. Au sein d’une famille espagnole haute en couleur se déroulera une enfance heureuse, juste de temps à autre ballotée par les divers déménagements qu’entreprend son père lorsqu’il vend les maisons qu’il a fini de construire…

Le jeune Paco1893

Le jeune « vieux fou »

Paco, le vieux fou, comme l’appellent ses amis, est doté d’un tempérament joyeux et créatif. Une âme d’artiste vibre en cette personnalité sensible. Il suit ses études d’ingénieur avec plus d’intérêt pour l’amusement semble-t-il que pour le diplôme de fin d’année… Il se lance avec passion dans le théâtre, la poésie où il cherche à épanouir son âme sensible. Il est enjoué et possède un ascendant naturel sur ceux qui l’approchent. Soucieux du bien de ses semblables il pense qu’en se lançant dans la politique il parviendra ainsi à coopérer à la création d’un monde meilleur… Sa riche personnalité semble être appelée sur tous les fronts… Cette âme est trop riche pour les demi-mesures, les compromis. Lui qui était prêt à laisser sa peau pour toutes les bonnes causes, finira peut-être, à défaut d’y laisser sa carcasse, par y laisser son espérance, propre de la jeunesse.

Paco Vallet, fondateur des CPCR, avant sa conversion lors d'une retraite ignacienne qui lui a donné le sens de la vie

Une crise existentielle

Paco Vallet va de désillusion en désillusion. Il fait ce qu’on appelle aujourd’hui une crise existentielle. Il continu à fréquenter les milieux de la politique, de l’art, mais il est déçu, il découvre intrigues, jalousies, envies, mesquineries…Je me rendis compte que l’immense majorité des hommes était esclave. Dans l’art, la littérature, la politique… l’homme est esclave de ses passions positives et négatives…
Deux choses restent cependant vives en son cœur : L’amour de la vérité, de la beauté, de l’amour et un ardent désir de consacrer son existence entière au bien de ses semblables. Et sans le savoir il fait ce qu’on appelle la prière de l’incroyant : Si Vous existez faites que j’arrive à Vous trouver.
Il sent la nécessité de prendre du recul, il soupire après la solitude, le silence, la contemplation afin de poser son existence et d’en saisir le sens.

Je suis arrivé à 23, sans avoir un seul moment de ma vie pensé au POURQUOI de ma vie…  J’ai étudié les mathématiques, les sciences, la philosophie, les arts… Mais je ne me suis jamais étudié moi-même.

Le jeune Vallet se convertit grâce aux Exercices de St Ignace.

Il a rencontré le Christ 

Là, dans une profonde intimité avec Dieu, se produit sa conversion radicale. Le jeune homme complètement désorienté du départ, se décide en ces peu de jours à devenir jésuite. Que s’est-il passé ? C’est un miracle que le Père Vallet lui-même résume ainsi dans les vers d’un poème autobiographique : Là il se sauva d »un grand naufrage; là, sa foi ressuscita . Il rentre à Barcelone fou des Exercices et totalement transformé, si bien que lorsque son petit frère lui ouvre la porte cette transformation lui saute aux yeux et il s’écrie :
Paco n’est plus Paco !

Il pense que ce qui lui a fait du bien peut faire du bien aux autres. Vraiment ce moyen si efficace, il faut le faire connaitre au plus grand nombre.

Jeune François de Paul Vallet, fondateur des CPCR, novice chez les Jésuites

Compagnon de Jésus

Il se décide donc à consacrer sa vie à aider les âmes à faire la même Rencontre qu’il a connue. Pour cela il entrera donc chez les Jésuites, il sera prêtre. À Gandie, près de Valence, (Espagne) au noviciat de la Compagnie de Jésus. Encore novice, il met déja sur pied des retraites selon les Exercices Spirituels. Ses talents d’organisateur efficace se manifestent clairement. Sa formation terminée, le Frère Vallet prononce ses premiers vœux. Il est désormais jésuite, il pourra consacrer sa vie à la prédication des retraites…

Hommes écoutant la prédication du Père Vallet

Pionnier de l’évangélisation radiophonique

Il continue son infatigable travail pour la diffusion des Exercices Spirituels parmi les hommes adultes, menant jour après jour son combat pour le salut des âmes. C’est ainsi qu’il deviendra le pionnier de l’évangélisation radiophonique. Dans les bars, les salons, les foyers ont suit avec intérêt sa prédication… Les ondes qui transmettront cette voix au-delà de la mer et des montagnes… dit-il dans son poème.
En 5 ans, en Catalogne, 12 500 hommes vont faire l’expérience des Exercices en retraite fermée. C’est une véritable re-christianisation de la région. Son travail inlassable ébranle sa santé. Le Père Vallet est contraint de prendre un temps de repos au monastère cistercien de Véruela, près de Saragosse. C’est là, le 3 juin 1927, tandis qu’il prie devant le Tabernacle, qu’il reçoit l’inspiration de fonder une nouvelle famille religieuse pour étendre l’Oeuvre des Exercices Paroissiaux par toute la terre .

Père Vallet prédicateur des Exercices de St Ignace et fondateur des CPCR

Fondateur, malgré lui

Pour répondre à l’appel du Seigneur, alors qu’il se sent le plus incapable, le plus indigne, le Père quittera la Compagnie qu’il aimait comme sa mère. Le 3 mai 1928, il se retrouve seul, sans un sou en poche. Mais il ne renoncera jamais à l’héritage précieux reçu de Saint Ignace de Loyola… Il n’en porte plus le titre officiel mais il demeure en son cœur le compagnon fidèle de son Seigneur.
Providentiellement il se trouve incardiné au diocèse de Salto, en Uruguay. Le 5 juin 1929 il s’embarque pour l’Amérique du Sud avec les premiers Coopérateurs Paroissiaux du Christ Roi. Il y demeurera jusqu’en mars 1932.
Après une difficile, intense et fertile étape urugayenne, il décide de retourner en Europe, mais il n’omettra jamais de maintenir un lien avec ce diocèse qui, le premier, l’a accueilli.

Père vallet sur la route qui mène de Nazareth à Chabeuil

Père Vallet sur la route qui mène de Nazareth à Chabeuil

Arrivée en France

Une mémorable retraite inaugure en France, en avril 1934, la Maison d’Exercices Spirituels Nazareth de Chabeuil. L’Oeuvre en France est déja en marche et sa croissance, ainsi que celle des communautés de Coopérateurs ne sera pas freinée par les tensions que provoque l’occupation allemande.

En 1943, selon un désir qu’il portait depuis longtemps dans son cœur, il fonde les Coopératrices Paroissiales du Christ Roi. Il voit d’abord en elles un corps d’âmes priantes qui obtient du Seigneur les grâces dont les Pères prédicateurs et les retraitants ont besoin.
Mais, avec la Libération française survient le chaos politique et social… Le Père Vallet est arrêté et sérieusement menacé de mort par un groupe de maquisards… Ils ne sont pas tous d’accord sur le sort à réserver à cet espagnol. Cependant la Providence, toujours présente au bon moment, mettra fin à cette histoire. Un grand chef du maquis connait ce prêtre, il prend sa défense, il sera son protecteur, son laisser-passer.

Retour en Espagne

Le Père Fondateur regagne l’Espagne. Ses premiers Coopérateurs qui arrivent à Madrid n’ont rien perdu de l’esprit de la Fondation. En septembre 1945 est instituée la Casa Cristo Rey à Canillejas (Madrid). Quelques mois plus tard, la Communauté se déplace à Pozuelo de Alarcon, dernier endroit témoin de l’infatigable zèle apostolique du Père Vallet.

Portrait du Père Vallet, prédacteur de retraite et fondateur des CPCR

Mort sur la brèche

Le 13 aout 1947, alors qu’il donne une retraite d’Exercices Spirituels, il meurt comme il a toujours vécu : en pleine activité, au service de l’Église. S’accomplit ainsi le désir qu’il avait clairement exprimé : mourir sur la brèche.

Pourquoi l’homme ?
D’abord pour être fidèle au charisme qu’il a reçu,
à Jeanne Jugan Dieu a confié les personnes âgées,
à Don Bosco les jeunes,
à Mère Térésa les plus pauvres…
au Père Vallet l’homme adulte.
Parce que ce dernier, bien que conservant
un rôle prépondérant dans la Société,
laisse une place trop souvent vide à l’Église.

Notre HÉRITAGE CPCR

bannière CPCR

L’objectif du Père Vallet
est simple

Que l’homme à travers
tout ce qu’il est, possède et réalise,
tende à la gloire de Dieu
pour laquelle il est créé.
Concrètement son but
Mener les hommes
dans les Maisons d’Exercices
et sur 5 jours
leur offrir un temps fort,
favorisant une véritable
rencontre avec le Christ ,
les aider à rayonner leur foi
et les encourager
à s’engager dans leur paroisse.

Le père Vallet était animé
du désir ardent de travailler
à la rechristianisation de la société
par la conversion de l’homme adulte.

Nous, femmes, savons bien l’importance
qu’a la conversion profonde d’un homme

sur son entourage, son milieu familial, professionnel…
la société tout entière.

C’est pourquoi nous sommes convaincues
de l’importance de cet apostolat.

Les "dames auxiliaires" sont des femmes qui partagent la vocation des Coopératrices dans le monde.

Merci à toi, femme, pour le seul fait d’être femme !
Par la perception propre à ta féminité,
tu enrichis la compréhension du monde
et tu contribues à la pleine vérité
des relations humaines…

St Jean Paul II Lettre aux Femmes – 1995

Les "dames auxiliaires" prient pour la conversion des hommes.